18 / 10 / 2017 , 7:21 pm
Accueil > Actualité > Rémi Coquelle: Mon adaptation du régime paléo.”les bienfaits de l’alimentation bio ou désindustrialisée”

Rémi Coquelle: Mon adaptation du régime paléo.”les bienfaits de l’alimentation bio ou désindustrialisée”

Il y a beaucoup de type de régime, le tout étant de trouver la méthode qui nous correspond le mieux au point de vue de notre métabolisme et de nos objectifs.

Personnellement j’ai mis en place une alimentation inspirée de l’alimentation de nos ancetres du paléolithique ;cela rejoins l’article de la semaine dernière: “les bienfaits de l’alimentation bio ou désindustrialisée”

descarga (14)

Dans les grandes lignes le régime paléo ne contient que ce que les chasseurs-cueilleurs trouvaient dans la nature, bien avant la naissance de l’agriculture. D’après ses principes l’alimentation est donc composée de fruits, de fruits sec, de baies et de viande et poisson.. les farines, les féculents les boissons sucrées les laitages sont à proscrire.

 Pour moi, il est évident qu’en 2014 nous ne pouvons pas nous priver de certains aliments, pour éviter les carences. Dans le cadre du culturisme les besoins nutritionnels sont différents de ceux de mr et mme « tout le monde ».

J’ai donc dù adapter cette méthode en ajoutant quelques aliments, notamment des féculents non traités, du soja et des dérivés bio.

Mon apport glucidique est donc relativement bas dans les repas avant le training et je l’augmente après la séance. Je garde a l’esprit que nos ancêtres mangeait tres peu lors de leur journée de chasse ils se nourrissaient de ce qu’ils trouvaient sur place fruits, baies… et ce n’est qu’une fois avoir tué une proie qu’ils réalisaient leur vraie repas.

descarga

Une partie étant consommé directement apres l’avoir abattue et donc souvent après un l’effort intense causé par la chasse. On retrouvera donc le même schéma quelque peu adapté avec un petit dejeuner une journée rythmé par les petites collations et repas légers une séance intensive et là un apport calorique important avec un apport proteiné et glucidique bien plus élevé..

Cependant, je ne retire aucuns aliments, je ne fais que limiter la consommation, afin d’éviter les carences et de me rendre intolérant a certains comme le gluten qui est tres présent dans bon nombre d’aliments, et ca m’évite donc des petits désordres digestifs lors de leur consommation ponctuelle.

Un petit exemple :

En sèche je supprime totalement le gluten, le lactose et les graisses trans.

De retour de compet comme quasiment tous je me relâche et me laisse aller a mes envies, le corps ayant été privé pendant des semaines je vais instinctivement me jetter sur tout ce dont je l’ai privé : viennoiseries laitages plats en sauce…

Le résultat: de gros désordre intestinaux ,des crampes abdominales des montées de temperature dù a une ‘’crise de foie’’. Cette année j’ai écarté le lactose pendant des mois ,le premier bol de lait que j’ai avalé m’a cloué au fauteuil avec une brique dans l’estomac.

La méthode

Paléo est donc selon moi à adapter, je l’utilise que par cycle avec des methodes plus traditionnelles où je consomme des glucides tout au long de la journée.je pars du principe que l’alimentation doit varier pour que le corps continue d’évoluer ,et je l’adapte en fonction de mes objectifs et de ma ligne du moment.

Tout en gardant les memes principes:

  •  peu d’aliments industriels
  • des féculents que l’on peut trouver dans la nature
  • le gout du sucre apporté par les fruits
  • des viandes d’élevages sans ogm ou d’agriculture plein air
  • varier mes aliments
  • et le plus important toujours aimer ce que je mange

Rémi Coquelle

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


cinq + = 7

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>